• La préparation cutanée pré-opératoire

    La préparation cutanée pré-opératoire

    Sur notre peau se trouve en permanence une flore microbienne utile, vivant en bonne intelligence et en équilibre avec notre corps et l’environnement.
    Au cours d’une maladie ou d’un accident, il s’établit un déséquilibre et nous devenons vulnérables à l’infection par nos propres germes. Avant tout acte chirurgical, une préparation cutanée est nécessaire pour limiter le risque d’infection à partir des germes de la peau. Un protocole de décontamination du germe le plus fréquemment rencontré lors de ces infections vous sera prescrit lors de votre consultation pré-opératoire. Il comprends une décontamination cutanée par douche à un savon antiseptique, ainsi qu'une décontamination buccale et nasale par bain de bouche et pommade antiseptique.

    Lors de votre consultation
    Renseignez-vous auprès du personnel pour savoir si vous pouvez effectuer une dépilation au préalable à votre domicile la semaine précédent l'hospitalisation

    Technique de décontamination
    Nasale: Mupirocine (Bactroban): 3 applications par jour par voie nasale pendant 5 jours.
    Prendre l'équivalent d'une tête d'allumette de pommade sur le bout du doigt ou bâtonnet de coton et l'introduire dans chaque narines, puis presser le nez pour répartir la pommade sur la muqueuse.

    Douche: quotidienne à l'Hibiscrub 4% pendant 5 jours en insistant sur la zone d'incision associé à un shampoing les 1er, 3ème et 5ème jour.

    Bains de bouche matin et soir: Chlorexidine bain de bouche 0.5% (CI chez l'enfant de moins de 6 ans): Faire un bain de bouche après un brossage soigneux des dents en commençant 5 jours avant l'intervention jusqu'au jour de l'intervention.

    A votre domicile, la veille de l’hospitalisation:
    • Enlever tous vos bijoux et piercing, pas de maquillage, ni manucure sur les ongles.
    • Ne pas aller chez le coiffeur car vous réaliserez 2 shampooings avec un savon antiseptique.
    • Préparer un nécessaire de toilette complet (matériel de rasage pour les hommes, savon, dentifrice, shampooing, boîte pour les prothèses) avec du linge de rechange (gant, serviette de toilette, pyjama…).
    • N’oubliez pas de prendre vos médicaments.

    La veille de l'intervention:
    Vous prendrez une douche avec un savon antiseptique : le personnel vous fournira le matériel nécessaire et un dépliant explicatif de la technique de douche.
    Vous utiliserez du linge propre pour vous sécher et vous revêtirez un pyjama propre. L’infirmière vérifiera votre état cutané.
    Le savon antiseptique utilisé pour la douche est colorée mais ne laisse aucune trace sur les cheveux et la peau.

    Le matin de l'intervention:
    Une dépilation de la zone d’intervention sera effectuée avec une tondeuse électrique, puis vous vous laverez les dents, prendrez un douche avec un savon antiseptique comme la veille avec le shampooing.
    N’oubliez pas d’aller aux toilettes car ensuite vous vous recoucherez dans un lit refait et vous resterez coucher jusqu’au départ en salle d’intervention.
    En cas de souci, vous pourrez appeler le personnel grâce à la sonnette.

    Télécharger cette fiche en PDF

  • Ma rééducation

    Les suites opératoires

    Suivant le type d’intervention, le lever sera possible dès le lendemain ou dans les cinq premiers jours qui suivent l’opération.
    La position assise se fera le plus souvent sur un siège haut afin que l’angle entre les cuisses et le tronc soit le plus ouvert possible (supérieur à 120°).
    On parle alors d’une position « assis debout ».

    A l’hôpital, un kinésithérapeute vous aidera et vous conseillera pour ces différents exercices.
    Il est fréquent que certaines douleurs persistent encore quelque temps ; elles disparaîtront après quelques jours, voire quelques semaines.
    Le port d’un corset sera parfois nécessaire et prescrit par votre chirurgien.

    Principes généraux pour les exercices :
    1. les exercices sont à réaliser lentement, sans brutalité,
    2. la respiration pendant ces exercices doit demeurer calme et profonde, donc sans essoufflement,
    3. ils ne doivent pas entraîner de douleur, ni de contracture,
    4. pendant les exercices, le dos ne doit pas bouger,
    5. enfin, il est conseillé de les pratiquer régulièrement.

    Dès le lendemain de l’intervention :
    Dans le lit, pour stimuler la circulation sanguine, alterner les appuis et changer de position :
    . Bougez vos chevilles en « talon-pointe » (pointe de pied vers le haut puis le bas), les deux côtés synchronisés puis dissociés, une vingtaine de fois.
    . Réalisez de grands cercles avec la pointe de pied, dans un sens puis dans l’autre, une vingtaine de fois.
    . Pliez vos jambes en respectant quelques précautions : une jambe après l’autre, en faisant glisser le talon sur le lit. Ne cherchez pas à soulever votre jambe au-dessus du lit.

    Suites opératoires

    Pour vous rehausser vers la tête de lit: utilisez le montant du lit tout en poussant sur le matelas avec les membres inférieurs.
    Vous utiliserez cette manœuvre à chaque fois que le dossier du lit devra être relevé pour les repas d’une trentaine de degrés, permettant ainsi de faire correspondre l’axe du dossier du lit avec celui des hanches.
    Il est conseillé d’alterner la position couchée sur le dos avec une installation couchée sur le côté droit ou gauche, régulièrement dans la journée.

    Suites opératoires

    Pour vous tourner sur le côté: les épaules et le bassin doivent bouger ensemble afin de ne pas solliciter votre dos en torsion. De plus, il faut que la tête de lit soit strictement horizontale afin de ne pas vous retrouver en inclinaison latérale une fois sur le côté.
    Ne pliez que la jambe qui vous servira à pousser sur le matelas afin de permettre la rotation du bassin. Le tronc tourne en même temps que le bassin. Aller agripper le montant de la barrière du lit peut aider à se tourner.

    Suites opératoires

    Préalable pour se mettre debout: Tournez-vous sur le côté puis sortez les jambes tout en s'aidant du bras, les jambes faisant contrepoids par rapport au tronc. Veillez à ce que votre dos reste bien droit durant la phase de bascule, jusqu'à la position assise.
    Mouvement de bascule au bord de lit : dans le même temps, les jambes descendent et le buste se redresse.

    Suites opératoires

    IL EST RECOMMANDE DE NE PAS CHERCHER A SE LEVER SANS L’ACCOMPAGNEMENT D’UN PROFESSIONNEL DU SERVICE.

    Pour vous lever: Comme pour tous les gestes simples, les cuisses travaillent, pas le dos !
    Aidez-vous des bras pour pousser sur le matelas ou sur les accoudoirs du fauteuil. Vous pouvez aussi pousser avec les mains sur vos cuisses.

    Suites opératoires

    Suites opératoires

    Pour s’asseoir: Il est préférable de choisir un fauteuil droit et dont l’assise est haute.
    La durée de la station assise est augmentée progressivement.
    Lorsque le geste opératoire a nécessité une instrumentation pour fusionner un ou plusieurs étages vertébraux, il est impératif d’adopter une position « assis-debout » afin de ne pas contraindre le montage inutilement.

    Suites opératoires

    Le cas échéant, vous pouvez avoir recours à quelques adaptations simples : rehausseur de toilette, chaise haute... L’utilisation d’une aide technique n’est pas obligatoire et son indication, comme sa bonne utilisation, est à envisager avec votre rééducateur.

    Dans votre vie courante:
    - Variez fréquemment de positions et marchez régulièrement sans toutefois vous y obliger. Il est fondamental après une chirurgie de trouver le juste rythme de vie. Ne portez pas de chaussures à talon.
    - A distance de l’intervention et après avis de votre chirurgien, quelques exercices simples de gymnastique pourront être repris. Vous pourrez muscler votre dos, votre ventre et vos jambes comme un kinésithérapeute est habilité à vous l’indiquer.
    L’économie du dos se fait toujours par une meilleure utilisation des membres inférieurs.

    Pour vous chausser ou vous habiller: ne pas se pencher en avant.

    Suites opératoires

    Pour ramasser un objet à terre: le dos ne doit pas être sollicité, servez-vous de vos jambes. Plusieurs méthodes sont envisageables: en posant un genou à terre, en vous fléchissant sur une hanche avec l’autre jambe décollée du sol dans le prolongement du buste... Vous utiliserez au quotidien la méthode qui vous convient le mieux.
    Si votre colonne lombaire est bloquée, ne cherchez pas à vous accroupir avant 3 mois.

    Suites opératoires

    Pour toutes les autres activités de la vie quotidienne, vous pourrez utiliser, selon les cas, la fente avant (attention de ne pas cambrer le dos) voire la position assise ou semi-assise. N’hésitez pas à en discuter avec votre kinésithérapeute.
    La conduite automobile n’est pas recommandée tant que dure le port du corset ou pendant les 6 premières semaines, en l’absence d’arthrodèse.
    Toutefois, vous pouvez être passager pour de courts trajets si vous appliquez les recommandations faites précédemment dans votre installation à intérieur de l’habitacle.

    Recommandations générales

    Après avoir quitté le service de chirurgie, il est vivement recommandé de ne pas entamer un traitement antibiotique ou de modifier un traitement déjà prescrit sans en avertir votre chirurgien.

    Contactez le secrétariat du Pr. Garreau de Loubresse si apparaissent des troubles de la sensibilité ou pour signaler une inquiétude concernant la cicatrisation.
    Téléphones du secrétariat : 01 47 10 77 37 ou 01 47 10 77 36.

    Télécharger cette fiche en PDF

  • Les visites

    Les visites

    • De quoi s'agit-il ?

    En plus de la visite quotidienne de votre chirurgiens, des visites de secteurs sont assurées par les responsables des secteurs.

    Le Dr Bouyer assure les visites du B4 le lundi de 15hà 17h.

    Le Dr Lonjon assure les visites du A1 le mardi matin de 8h30 à 9h30.

    Le Dr Debaud assure les visites du A2 le jeudi matin de 8h30 à 9h30.

    Le Dr Ferrero assure les visites du B3 le vendredi matin de 8h30 à 9h30.